r/writing

Je réponds aux questions de r/writing (1)

Je pense qu’on ne présente plus Reddit, site communautaire majoritairement anglophone. Ce que peu d’auteurs savent, en revanche, c’est que le site recèle de communautés dédiées à l’écriture et extrêmement intéressantes, dont la plus prolifique est sans le moindre doute r/writing. Pour l’article du jour, j’ai décidé de répondre à trois questions sur lesquelles je suis tombée en parcourant les topics de cette communauté pour mes lecteurs francophones. Je referai régulièrement des articles sur ce format !

Comment réagirait un personnage si un autre simule sa mort ?

Bien évidemment, cela dépend de la relation entre les deux personnages, mais je vais partir du principe qu’ils sont proches : amis, amants, parents. Quand une personne que nous aimons meurt, nous traversons la phase de deuil en cinq étapes : le déni, la colère, la négociation, la douleur et l’acceptation. Je pense que la réaction du personnage en deuil dépend de l’étape à laquelle il se trouve au moment de la révélation que l’autre personne est en fait vivante.

Durant la phase de déni, je pense que le soulagement prévaudrait, la détresse durant l’étape de la colère, la joie lors de la négociation (puisque la personne endeuillée a obtenu ce qu’elle voulait), une souffrance supplémentaire quand la personne en est à la douleur (car elle a souffert “pour rien”) et un cocktail de rage et de méfiance une fois l’acceptation mise en place.

Bien sûr, le personnage ressentirait tous ces sentiments en même temps à certains degrés, ce qui ajouterait de la confusion au cocktail. Écrire des personnages en deuil n’est déjà pas simple alors imaginez ce que c’est quand on ajoute ce rebondissement ! Il faut également tenir compte du personnage lui-même, de sa personnalité, de son expérience face à la mort et à la trahison – car il se sentira sans doute trahi également de ne pas avoir été inclus dans le secret.

Quel est votre mot préféré pour des raisons esthétiques ?

Il s’agit du mot “anathème”. Beaucoup d’auteurs ont un mot préféré et je ne fais pas exception en la matière, mais je suis restée longtemps sans avoir ce mot que je trouvais plus joli et plus esthétiquement plaisant que les autres. Cela dit, il y a un mot que je déteste plus que les autres, et ce depuis mon plus jeune âge : “croûte”. 

Comment améliorer son style ?

Selon moi, ça passe par tout un tas de petites choses, mais le conseil le plus important que je puisse donner, je pense, c’est de lire et d’écrire. La maîtrise de la forme ne s’apprend et ne s’améliore qu’à force d’exposition et de pratique. J’ai déjà eu quelques élèves qui venaient me voir pour ça en particulier et je leur faisais lire des extraits de poèmes ou de prose que je trouve particulièrement beau, riche, puis leur demande d’expliquer et de théoriser pourquoi ces extraits sont esthétiquement plaisants. Je terminais en leur donnant un exercice de narration ou de description qui réexploitait ces théories.

D’un point de vue plus strict et classique, je vous conseille également d’étudier en profondeur les figures de style et la manière dont elles fonctionnent. Il faut un certain doigté pour réussir à les doser dans un texte, à les mettre au service d’un récit et de son rythme, mais on commence tous quelque part, n’est-ce pas ?

 

Voilà, c’est tout pour cet article. J’espère que vous l’avez aimé ! Je ne sais pas encore quand j’écrirai le prochain, mais j’ai hâte de m’y remettre.

Publié par Nyx M. Cavalier dans autres articles, r/writing, 2 commentaires