Préparer (et réussir) son Camp NaNoWriMo

Le NaNoWriMo et son pendant “détente”, le Camp, sont sans doutes les plus célèbres défis d’écritures, ceux qui réunissent la plus grande part de la communauté littéraire – notamment sur les réseaux sociaux. Cela fait plusieurs années que je participe, avec succès pour les quatre dernières éditions, et j’ai à présent trouvé ce qui fonctionne pour moi. J’ai décidé de partager ces conseils avec vous dans l’espoir qu’ils vous aideront !

NB : Cet article est adapté de mon thread du même nom. D’autres adaptations sont à venir !

Le NaNoWriMo et le Camp, c’est quoi ?

Il me paraît essentiel de commencer par expliquer ce que sont le NaNoWriMo et le Camp, ainsi que des notions et termes obscurs aux yeux des novices. Si vous avez des questions, je vous encourage très fermement à me les poser en commentaire, je vous répondrai avec plaisir ! Ne soyez pas timides, on commence tous quelque part et il n’y a aucune honte à ne pas savoir quelque chose.

“NaNoWriMo” est une abréviation. Le nom complet de l’évènement est “National Novel Writing Month” (Mois National de l’Écriture d’un Roman en français). À l’origine, il se déroulait uniquement en novembre. Le principe est simple : en novembre, tous les participants commencent un nouveau projet et ont pour but à la fois de le finir et d’avoir écrit 50.000 mots au moins durant le mois. Au fil des années, cependant, ces consignes se sont assouplies : nombreux sont les participants qui, comme moi, continuent tout simplement leur projet en cours.

Mais pourquoi 50.000 mots ? Selon les créateurs de l’évènement, il s’agit de la longueur d’un court roman. À titre de comparaison, Harry Potter à l’École des Sorciers en comptait autour de 75.000 dans sa version originale. 50.000 mots en 30 jours, cela fait 1.667 mots par jour, un accomplissement en soi.

Le Camp est souvent considéré comme le petit frère du NaNoWriMo. Il s’agit d’un évènement bisannuel, qui a lieu aux mois d’avril et de juillet. La différence avec le NaNo est simple et essentielle : cette fois, c’est vous qui choisissez votre objectif. La plupart des auteurs prendront le Camp comme un échauffement avant le vrai NaNo et se donneront donc un objectif plus faible, mais il n’est pas interdit de viser plus haut !

Cette année, les Cabines telles que les anciens les connaissaient ont été supprimées. De ce fait, beaucoup préféreront former des cabines officieuses sur Discord (Nyx’s Writing Club en inclura une !) car c’était motivant de voir un objectif commun grimper, de communiquer autour de l’effort quotidien que le NaNo représentait. Il existe également des guildes sur Habitica pour lesquelles c’est le NaNo tous les mois, sans exception !

C’est à vous de déterminer si vous avez de meilleures chances de réussir un Camp ou un NaNo en le faisant seul ou en groupe. L’énergie du groupe peut être très motivante, je serai la dernière à le nier ; cependant, cela implique que si quelques membres du groupe perdent en motivation et en vitesse, ils risquent de vous entraîner avec eux.

Mes conseils pour un Camp plaisant et réussi

Le plus important pour réussir son Camp (ou son NaNo d’ailleurs), c’est selon moi de ne pas négliger le mental. Vous avancerez souvent uniquement par la force de votre volonté. Autant dire qu’il va falloir prendre soin de votre esprit ! 

Pour ce faire, je suggère toujours aux participants, surtout ceux dont c’est la première fois, d’utiliser des paliers d’objectif. Votre premier palier serait un objectif que vous êtes sûrs d’atteindre (pour moi, c’est 62.500 mots) et le dernier un objectif très difficile à atteindre mais toujours possible (encore pour moi, 125.000 mots), avec une variété d’autres objectifs entre les deux, bien entendu.

La raison pour laquelle je donne ce conseil est très simple : le succès est un puissant moteur. Mes amis qui ont suivi ce système durant les dernières éditions ont très souvent foncé d’un objectif à l’autre bien plus facilement que durant leurs précédentes tentatives !

Je vous conseille ensuite d’avoir des périodes où vous ne ferez qu’écrire, au moins une fois par jour. Et oui, bien sûr, vous l’avez deviné, je vous parle à nouveaux des sprints ! Je trouve que ce mode d’écriture fait des merveilles quand on doit faire apparaître une quantité de mots sur le papier tous les jours. Selon moi, il est bien plus efficace de se concentrer et écrire pendant quinze minutes plutôt que d’essayer de le faire en papillonnant pendant une heure.

Bien sûr, vous pouvez pousser le concept plus loin et recréer systématiquement les mêmes conditions à chaque fois que vous vous asseyez pour écrire : toujours la même playlist, la même boisson, la même bougie qui brûle, la même heure. Cela dit, je pense que si vous installez ce genre de cadre pour votre routine, vous gagnerez à le maintenir après le Camp. Point bonus si ça vous aide à vous préparer au NaNo de novembre !

Mon troisième conseil est de laisser tomber toute correction du projet sur lequel vous travaillez pendant cette période. Je ne suis déjà pas très partisane de l’idée de corriger pendant qu’on écrit (je trouve que ça peut très vite devenir un cercle vicieux qui pousse à l’abandon d’un projet) mais pendant le NaNo ou le Camp il devient vraiment nécessaire de séparer ces phases ! Tout le temps, toute l’énergie que vous utiliserez à corriger sera une perte pour l’écriture en elle-même.

Prenez de l’avance sur votre objectif plutôt que d’essayer de rendre chaque phrase absolument parfaite. Prenez de l’avance parce que, croyez-moi, sur trente jour, il y en aura forcément où vous n’aurez pas l’énergie d’écrire. Vous pourriez tomber malade, avoir une journée surchargée au travail, ou tout simplement être épuisé. Sur tous mes NaNo, aucun ne s’est déroulé sans aucune anicroche. En prenant de l’avance, vous vous assurerez que ces jours peu productifs du côté de l’écriture ne vous coûtent pas la réussite de votre (ou vos) objectif(s).

Personnellement, j’aime beaucoup avoir un moyen de traquer mes statistiques d’écriture et j’ai une feuille de calcul plutôt détaillée en ce sens. Par ailleurs, vous feriez bien de vous inscrire sur le site du NaNo avec quelques jours d’avance, pour avoir le temps de créer votre projet, si vous souhaitez officialiser votre tentative de réussir le défi ! Il est toujours un peu compliqué d’accéder au site le premier jour du mois. En plus, si vous complétez votre objectif du Camp, vous gagnerez des codes de réductions pour certains programmes et sites intéressants pour les auteurs, dont Scrivener, dont on parlera quand j’aurai eu l’occasion de le tester en profondeur.

C’est tout pour cet article. J’espère que ces conseils vous aideront pour votre Camp et les éditions à venir ! Par ailleurs, si vous souhaitez épicer un peu les choses, n’hésitez pas à tenter également le Jeu de l’Adjectif, dont la quatrième édition aura lieu en juillet également !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.