Nous ne sommes pas l’exception à la règle

Nous ne sommes pas l’exception à la règle. Nous sommes auteurs parmi des centaines, milliers même d’autres auteurs. Nous ne sommes pas les prochains J.K. Rowling et Rick Riordan, parce que tout ce qui fait leur succès est justement le caractère exceptionnel de leur parcours. C’est leur influence et leur succès qui permet aux auteurs que nous admirons d’ignorer certaines règles communes dans le monde de l’édition ou même en termes d’écriture.

Ce n’est pas parce que nous ne sommes pas l’exception à la règle que nos écrits sont dénués de qualité, attention. Ce que j’entends par « nous ne sommes pas l’exception à la règle », c’est qu’il faut cesser de les ignorer. Vous ne gagnerez pas le respect des lecteurs et éventuels éditeurs en débarquant avec vos gros sabots, en crachant partout et en cassant la déco, pas vrai ?

Je ne suis pas là pour vous faire la morale. Je n’ai aucun pouvoir sur vous, faites ce que vous voulez, bien entendu. Je voudrais juste partager mon avis concernant le fait que, selon moi, vous vous ferez du mal en tant qu’écrivain si vous vous comportez comme si le monde vous appartenait. Rares sont les auteurs qui parviennent à dégager un certain charme (relatif) quand ils se comportent de cette manière.

Si mes conseils vous intéressent, en voici un : apprenez les règles. Apprenez les règles de narratologie, apprenez les règles de comportement avec les éditeurs (et notamment comment envoyer vos manuscrits) et apprenez à traiter les gens comme vos égaux, comme si vous aviez des choses à vous offrir mutuellement. C’est particulièrement important si vous visez l’édition et que vous êtes présent sur les réseaux sociaux, parce que les éditeurs vont les observer et essayer de déterminer si vous avez une image positive.

Apprenez les règles, parce que vous en sortirez grandi. En théâtre, on m’a enseigné qu’il fallait apprendre les règles, maîtriser les règles et alors seulement envisager de les dépasser. Je pense que cela s’applique aussi à l’écriture. J’ai réalisé qu’énormément d’auteurs dans mon entourage trouvaient leur inspiration et une amélioration dans leur écriture en étudiant, même de manière superficielle, les sujets de narratologie qui les intéressent : développement des personnages, worldbuilding, rythmique, la liste est sans fin.

Nous ne sommes pas l’exception à la règle. Il y a très peu de chances que nous gagnions des prix pour nos livres, que nous vendions des millions d’exemplaires, que nos histoires soient adaptées au format audiovisuel, parce que toutes ces choses sont l’exception, le cas sur un million… Et vont souvent ensemble. Mieux vaut accepter cette réalité et se concentrer sur des objectifs plus accessibles, selon moi, car la réussite est un bien plus puissant moteur que l’échec perpétuel.

Mon conseil ce mois-ci est donc triple : apprenez les règles, maîtrisez-les et ne vous considérez pas au-dessus d’elles.

C’est tout pour l’article du jour qui, je l’entends, avait un ton bien différent des autres. Je l’ai surtout écrit en réaction de ce que je pouvais voir sur Twitter et sur les plateformes littéraires de manière plus large ces derniers temps. Je ne sais pas encore de quoi parlera l’article de juin, mais je vous le dirai sur Twitter donc n’hésitez pas à me suivre là-bas (mon @ est nyxisnyx) ! Au mois prochain !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.